En savoir plus : Qu’est-ce que la lumière bleue ?

lumiere-bleue-ecran-opticien-entrevue

La lumière bleue, dite aussi lumière à Haute Energie Visible (ou HEV) émane de l’extrémité bleue du spectre visible. Sa longueur d’onde est comprise entre 380 et 495nm. C’est la lumière la plus forte du spectre visible ; elle traverse la cornée et le cristallin, atteignant directement la rétine.
 
 
Quelles sont les sources de lumière bleue ? 
La lumière bleue est présente dans les rayons solaires. Elle est émise par les éclairages intérieurs à économie d’énergie et les diodes blancs, utilisés dans les écrans plats de divers appareils : téléviseurs, écrans d’ordinateur, tablettes, « smartphones » et autres appareils numériques.
 
La lumière bleue, est-elle dangereuse ? 
Oui et non... La lumière bleue est indispensable à notre état d’éveil. Elle inhibe la production d’une hormone : la mélatonine, dénommée également « hormone du sommeil », du fait qu’elle participe à l’endormissement. Puisque la lumière bleue en inhibe la production, elle nous aide à rester éveillé pendant la journée, gérant ainsi notre horloge biologique (ou rythme circadien).
Le soleil n’est pas la seule source de lumière bleue, elle est également émise par les écrans plats et les éclairages à économie d’énergie. De façon générale, nous vivons de plus en plus à l’intérieur. La qualité des écrans s’améliore (les diodes sont plus puissantes), on les utilise plus souvent et chaque fois plus longtemps (du lever au coucher). Par conséquent, le risque d’une surexposition à la lumière bleue est plus élevé, entraînant des gênes telles que la fatigue oculaire et générale et des troubles du sommeil.
 
Pourquoi la surexposition est-elle probable ?
Après le soleil, une des principales sources de lumière bleue est la diode électroluminescente (LED) blanche. Ces diodes sont omniprésentes dans les écrans plats utilisés dans les téléviseurs, les écrans d’ordinateurs, les tablettes, les « smartphones » et autres appareils numériques tels que les écrans de GPS.
Avec la profusion des écrans à diodes et à cristaux liquides de plus en plus performants, la lumière bleue est de plus en plus présente dans notre quotidien. Ces appareils sont utilisés à toutes les heures de la journée et pour des durées plus longues, rallongeant sensiblement les expositions, et aggravant donc le phénomène.
 
Quels sont les risques d’un usage trop intensif des médias numériques ? 
L’usage intensif de médias numériques est à l’origine de divers troubles :

- Yeux rouges et irrités : le résultat d’un regard fixe et prolongé sur des écrans rétroéclairés.

- Yeux secs : conséquence d’un clignement réduit.

- Fatigue oculaire : la surexposition à la lumière bleue et le fait de porter un regard intense sur l’écran pour lire des caractères et images de petite taille.

- Vision floue : due souvent à l’éblouissement.

- Douleurs dans le dos, la nuque et les épaules : conséquence d’une mauvaise posture provoquée à son tour par un mauvais positionnement de l’écran. Une pression douloureuse s’accumule sur les muscles quand le cou effectue des mouvements verticaux répétés.

- La fatigue et les troubles du sommeil : provoqués par une surexposition à la lumière bleue. La majorité des appareils numérique émet cette lumière HEV. Inhibant la création de la mélatonine, la lumière bleue éveille davantage le cerveau, rend plus difficile l’endormissement et augmente le risque d’insomnie (du fait de la perturbation du rythme circadien). Cet effet est constaté surtout en cas d’utilisation d’appareils en fin de soirée (ex. : sujet lisant un iPad au lit, regardant la télévision en fin de soirée, ou encore vérifiant ses messages sur portable avant d’éteindre la lumière).
 
Quelles sont les implications de la lumière bleue pour la santé ?
Outre les risques avérés de la surexposition à la lumière bleue, provoqués par une consommation trop intensive de médias numériques (fatigue et insomnie, fatigue oculaire), la lumière bleue entraîne d’autres implications médicales. Ces phénomènes font l’objet de recherches actives et doivent être considérés avec précaution. On sait déjà que l’exposition aux rayons UV peut endommager les yeux, mais le risque existe aussi pour la lumière bleue. Des recherches approfondies devraient permettre de mieux cerner la sévérité de son impact sur l’oeil humain.
De nombreux scientifiques pensent que la surexposition à la lumière bleue peut provoquer la mort de cellules et contribuer à la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).
Dans une étude dirigée par Ham, Ruffolo, Mueller et Guerry, (1980) sur des macaques rhésus exposés à une lumière bleue de forte intensité, des lésions de la rétine (épithélium pigmentaire rétinien) ont été constatées, et attribuées à cette exposition. Etant donné que la mélanine, un composant du pigment présent dans la rétine, absorbe fortement la lumière bleue, il y a toutes les raisons de craindre que la rétine puisse être endommagée par ces rayons.

De nombreux chercheurs et scientifiques ayant étudié la lumière bleue estiment que celle-ci peut être dangereuse pour la santé et que des précautions s’imposent. D’autres chercheurs en sont même convaincus : d’après leurs études sur des animaux, Ham et al. soutiennent qu’une « exposition chronique prolongée à la lumière, de courte longueur d’onde, est un facteur qui contribue fortement à la dégénérescence maculaire liée à l’âge ».

Pour des raisons éthiques évidentes, de telles études n’ont pas été menées sur des sujets humains. Les résultats les plus probants disponibles proviennent donc d’études sur les animaux.
 

bleue-control-opticien-entrevue

Est-ce que le traitement BlueControl empêche à 100 % le passage de la lumière bleue ? 
Non, BlueControl n’empêche pas le passage de la lumière bleue, il reflète seulement une partie du spectre de la lumière bleue. Avec BlueControl HOYA ne cherche pas à empêcher complètement le passage de la lumière bleue car celle-ci est indispensable à notre état d’éveil et joue un rôle important dans notre perception des contrastes.

Par ailleurs, le seul moyen d’empêcher complètement le passage de la lumière bleue consiste à ajouter un filtre jaune au verre, avec des implications esthétiques indésirables au quotidien. Cette solution est néanmoins indiquée pour certains métiers spécifiques et quand un avis médical prescrit d’empêcher à 100% le passage de ces rayons.
 
Pourquoi ne pas développer un traitement antireflet qui reflèterait la lumière bleue à 100 % ? 
La réflexion à 100 % de la lumière bleue ne serait possible que si le traitement constituait un miroir, donc avait un effet à l’opposé de celui d’un traitement antireflet.
 
Le HVLL Blue Control, pour qui ?
 
HVLL Blue Control est indiqué pour toutes les personnes utilisant quotidiennement des écrans plats.
Les groupes cibles spécifiques sont :

- Les jeunes mères au foyer : ce groupe est 45% plus actif sur les médias sociaux. Les appareils les plus utilisés sont les « smartphones », les ordinateurs portables et les tablettes, à hauteur de 10,9 heures par jour ! Ce groupe est particulièrement exposé à la fatigue oculaire.

- Les étudiants : ce groupe utilise à 86% l’Internet tous les jours. Les appareils les plus utilisés sont les ordinateurs portables, les téléphones intelligents, et les téléviseurs, en moyenne 6 heures, voire plus par jour. Parmi les étudiants, 33% d’hommes et 26% de femmes sont des utilisateurs réguliers de consoles de jeu vidéo. Les étudiants sont les utilisateurs les plus intensifs de médias numériques. Ils se plaignent souvent de fatigue oculaire.

- Les jeunes professionnels et le personnel de bureau : 23% d’hommes et 25% de femmes utilisent principalement des appareils numériques dans un cadre professionnel. Les appareils les plus utilisés sont les ordinateurs portables, les tablettes, les téléphones intelligents, et les GPS, tous utilisés au moins 6 heures par jour. Cette constante consommation numérique irrite facilement les yeux.

- Les retraités (« aussi appelé silver surfeurs ») : la consommation de medias numériques parmi les plus de 55 ans est en progression rapide ; 37% de ce groupe est actif sur les médias sociaux, d’autant que la popularité des ordinateurs à écran plat ou portables, les tablettes et les téléviseurs à écran plat progresse. Disposant de beaucoup de temps libre, cette population souffre de plus en plus de fatigue oculaire et d’irritation des yeux au fur et à mesure que ses appareils se banalisent.

- Les enfants et les adolescents grandissent devant des écrans. Dès leur plus jeune âge, ils se familiarisent avec les « smartphones » et les tablettes, passent plus de temps à l’intérieur devant la télévision ou en surfant sur Internet. Ce mode de vie exige une protection supplémentaire. De surcroît, les jeunes en dessous de l’âge de 20 ans et surtout les très jeunes n’utilisent quasiment jamais de verres teintés jaunes. Par conséquent, aucun filtre ne protège ni des rayons UV ni de la lumière bleue pénétrant dans l’oeil. Ces rayons atteignent la rétine à pleine puissance, avec un risque d’endommagement non seulement de la rétine mais également du cristallin.

- Les adeptes de jeux, utilisant des écrans plats de téléviseurs ou de PC pendant de longues périodes souffrent rapidement de fatigue oculaire.
 
Sources:
2012 VisionWatch Findings, étude dirigée par The Vision Council
2012 Eurobarometer 76, étude dirigée par TNS Opinion & Social

 
Qu’apporte le traitement BlueControl ? 
Le BlueControl apporte les bienfaits suivants :

- Eblouissement réduit pour une vision plus confortable et détendue
- Meilleure perception des contrastes pour une expérience plus naturelle de la couleur
- En renvoyant la lumière bleue, le traitement protège de la fatigue oculaire
- Plus tous les autres avantages du traitement Hi-Vision LongLife : durabilité, résistance aux rayures, facilité de nettoyage, propriétés hydrophobe et anti-salissure.